Arménie est certes le pays des pierres. Pourquoi ? – poserez-vous peut-être la question. Selon la légende, Dieu en créant la terre, a voulu que le sol soit bon et a decidé de le passer par le tamis. Après avoir terminé le travail, comme tous les bons ouvriers, il a également voulu vider le tamis. Il n’a quand-même pas fait très attention en le faisant et les pierres qui étaient restées au fond, il les a jetées d’un coup et elles sont tombées toutes au même endroit – en Arménie. 

Une fois là-bas, vous verrez que c’est effectivement ça l’Arménie – le pays des pierres et des croix de pierre (connues sous le nom de khatchkar en arménien: khatch – croix, kar – pierre.) Le Katchkar est d’ailleurs le symbole le plus évident de l’identité arménienne figurant sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO et englobant ainsi la foie infaillible et la créativité séculière du peuple arménien.

Commençons par examiner la forme et les caractéristiques des khatchkars. Ces précieux monuments représentent des stèles rectangulaires en tuf (pierre d’origine volcanique typique pour l’Arménie) dressées verticalement en plein air sur tout le territoire de l’Arménie historique et étant ainsi accessibles à tout le monde. Ils sont normalement orientés vers l’ouest étant capables de captiver tout visiteur peu importe croyant ou pas. 

Ensuite sur la surface des khatchkars on peut voir des décorations florales et animales, voire des figures humaines et finalement c’est la croix fleurie arménienne qui se détache dans toute sa splendeur au milieu du monument. 

En conséquence, la croix fleurie arménienne avec des bourgeons aux extrémités de la croix figure également sur les autels, les portes des églises et d’autres sites et objets religieux. La croix étant jadis le symbole du supplice se transforme donc en symbole de la renaissance et du salut éternel en faisant reference au nouvel arbre de vie. 

Pourquoi dresse-t-on des khatchkars? Quant à cette question, on peut en trouver de multiples réponses. Un khatchkar peut être dressé pour l’occasion d’une victoire militaire, pour célébrer la signature d’un traité, pour la construction d’un pont et d’une église aussi bien que pour la paix des âmes des décédés. Dernièrement, dès que le khatchkar est dressé, on le consacre par le Muron (la Sainte Huile), car ce n’est que par le biais du Muron que le Saint Esprit commence à demeurer dans le monument.

Où est-ce qu’on voit des khatchkars en Arménie? On les retrouve en effet partout. Néanmoins, la plus grande concentration des katchkars se trouve dans la région de l’est de Gegharkounik, notamment à Noradouz, où tous ces stèles rectangulaires font penser de loin à une armée. 

Il y a d’ailleurs une autre légende (on aime bien les légendes en Arménie n’est-ce pas? 😊) racontant l’histoire d’un prince arménien qui, en voyant que son armée est moins nombreuse par rapport à celle de son ennemi, met des vêtements militaires sur des khatchkars afin de les faire ressembler à une armée. Bref, il arrive à effrayer son ennemi en le faisant fuir du champ de bataille. Là, à Noradouz, on perd le sens du temps avec des centaines de khatchkars racontant chacun son histoire: ils nous transportent vers un monde plus pur et juste, où il n’y a pas de guerre, ni de maladie. 

Ne ratez donc pas l’occasion de vivre ces moments émotionnels aussi bien qu’assister aux plus beaux couchers de soleil et paysages pastoraux à Noradouz dans le cadre de l’un de nos voyages en groupe ou personnalisés avec des meilleurs prix et circuits méticuleusement élaborés.

Découvrez d’autres photos sur notre page Facebook.

Auteur : Maria Gyulbenkyan