GASTRONOMIE

Brochettes arméniennes

La cuisine arménienne a été influencée tout au long de son histoire par ses pays voisins : Grèce, Moyen-Orient, Balkans, Iran ou Turquie. Le repas typique arménien se déroule autour d’une table sur laquelle sont présentés tous les plats simultanément, les entrées et plats principaux.

Les boissons (vodka, vin, tan – jus de yaourt, jus de fruits fait maison) sont également regroupées près des plats. L’hospitalité arménienne obligeant l’hôte à offrir à son invité « plus que ce qu’il possède ». La table idéale est celle sur laquelle il y a plus de plats que les présents sont capables de manger.

L’Arménie actuelle connaît une cuisine principalement à base de poissons et de brochettes de viande délicieuses appelées khorovats. Les brochettes sont surtout à base de porc, mais aussi de poulet, d’agneau de poisson. Par ailleurs, la spécialité nationale est le khache, sorte de potée de pieds de bœuf bouilli. Ce plat n’est consommé qu’en hiver avec un verrs de vodka pour sev réchauffer.

Les arméniens mangent souvent du khachlama, c’est une soupe de pommes de terre et de bœuf. Le khapama est un ragoût de citrouille, souvent élaboré au cours de la saison des fêtes. Les plats sont accompagnés de lavache, le pain traditionnel arménien cuit dans le “tonir” – four traditionnel creusé dans la terre.

L’Arménie possède plusieurs brasseries et les bières nationales connaissent un certain succès tant dans le pays qu’à l’export. Les vignobles, quant à eux, existaient déjà sous l’ère soviétique mais étaient plutôt destinés aux vins doux. Plusieurs caves à vins se développent depuis sur le territoire arménien, surtout dans la région de Vayots Dzor. Il y a même la fête du Vin qui se déroule en octobre chaque année dans le village d’Aréni. Vous avez droit à une dégustation de vins, accompagnée de danses et de chants traditionnelles.

Tolmas feuilles de vigne farcies